Ivomec® Plus

IVOMEC® PLUS

ad us. vet.
Solution injectable. Traitement et lutte contre les endoparasites y compris les douves du foie, ainsi que les ectoparasites chez les bovins.

 

COMPOSITION

lvermectinum 10 mg
Clorsulonum 100 mg
Glyceroli formalum, Propylen glycolum qs ad 1.0 ml

 

PROPRIÉTÉ / EFFETS

Ivomec plus associe l’ivermectine pour lutter contre les endoparasites et les ectoparasites, au fasciolicide clorsulon.
Une seule injection d’lvomec plus offre tous les avantages de l’ivermectine et garantit en plusle contrôle sur les formes adultes de Fasciola hepatica et de F. gigantica. Ivomec plus peutêtre utilisé dans les régions où les douves du foie ont une incidence économique importante.
Ivomec plus est une solution stérile, prête à l’emploi et contenant 1% d’ivermectine et 10% de clorsulon.
L’ivermectine inactive les nématodes parasites, les arachnides et les insectes en exerçant un effet cibIé sur le système nerveux des parasites. A dose thérapeutique, l’ivermectine est bien supportée par les bovins, car elle ne pénètre guère dans le système nerveux central où GABA joue un rôle de neuromédiateur.
Le clorsulon agit en interrompant des processus métaboliques dans l’organisme de la douve du foie, c'est-à-dire en bloquant des enzymes importantes pour sa production énergétique.

 

PHARMACOCINÉTIQUE

Les profils plasmatiques ont démontré I’absorption lente et régulière d’ivermectine avec un pic autour du jour 7 post-dose, et rapide du clorsulon avec un pic à 8 heures post-dose. Pour l’ivermectine, le foie avait le taux plus élevé de résidus avec un pic au jour 7 post-dose, suivi des graisses. L’ivermectine est excrétée principalement dans les excréments. Le composant principal en est le principe actif non modifié. Pour le clorsulon, les reins avaient le taux plus élevé de résidus avec un pic au jour 3 post-dose, suivi du foie.

 

INDICATIONS

Ivomec plus est indiqué pour traiter et lutter contre les infestations par les parasites suivants:
Nématodes gastro-intestinaux
Ostertagia spp. (adultes, L3 et L4, y compris Ostertagia ostertagi inhibé)
Haemonchus placei (adultes, L3 et L4)
Trichostrongylus spp. (adultes et L4)
Cooperia spp. (adultes et L4)
Oesophagostomum radiatum (adultes, L3 et L4)
Nematodirus spp. (adultes)
Strongyloides papillosus (adultes)
Bunostomum phlebotomum (adultes, L3 et L4)
Toxocara vitulorum (adultes)
Vers pulmonaires
Dictyocaulus viviparus (adultes, L4 et les stades L5 inhibés)
Autres nématodes
Parafilaria bovicola (adultes)
Thelazia spp. (adultes)
Douves du foie
Fasciola hepatica (adultes)
A la dose recommandée, les stades immatures (8 semaines d’âge) ne sont quepartiellement touchés.
Fasciola gigantica (adultes)
Varrons (stades parasitaires)
Hypoderma spp.
Poux
Haematopinus eurysternus
Linognathus vituli
Solenopotes capillatus

Acariens de la gale
Psoroptes communis var. bovis
Sarcoptes scabiei var. bovis

La préparation peut aussi être utilisée pour le traitement contre Chorioptes bovis et Damalinia bovis, mais l'élimination peut ne pas être complète.
Ivomec plus administré à la posologie recommandée de 1 ml par 50 kg de PV contrôle efficacement les infestations dues à Ostertagia spp. et Cooperia spp. jusqu’à au moins 7 jours après le traitement et celles dues à Dictyocaulus viviparus jusqu’à au moins 14 jours après le traitement.

Traitement contre les varrons des bovins
lvomec plus est hautement efficace contre tous les stades de développement des varrons des bovins; cependant, l’époque à laquelle est effectué le traitement doit être judicieusement choisie. Le moment le plus avantageux se situe immédiatement après la fin de la saison de vol des mouches des varrons. Si les larves d’hypodermes sont tuées pendant la période où elles se trouvent dans des zones vitales de l’organisme de I’hôte, des réactions hôte-parasite indésirables peuvent survenir jusqu’à la mort. Tuer Hypoderma lineatum alors qu’il se trouve dans les tissus oesophagiens peut conduire à du météorisme. Si l’on tue Hypoderma bovis dans le canal vertébral, il peut en résulter des symptômes de vertigo et de paralysie. Ces réactions ne sontpas spécifiques à l’ivermectine et peuvent apparaître lors de chaque traitement de varrons. Les bovins devraient de ce fait être traités soit avant soit après ces stades de développement des varrons. Les bovins traités avec Ivomec plus après la fin de la saison de vol des mouches peuvent à nouveau être traités avec Ivomec plus au cours de I’hiver contre les parasites internes, la gale ou les poux, ceci sans danger de réaction associée aux varrons.

 

POSOLOGIE / MODE D'EMPLOI

Ivomec plus devrait être administré uniquement par voie sous-cutanée à la posologie de 1 mlpar 50 kg de PV (correspondant à 0.2 mg d'ivermectine et 2 mg de clorsulon par kg PV).

Lorsqu’il fait frais, la viscosité du produit augmente. L’application d’lvomec plus à destempératures égales ou inférieures à 5°C peut se heurter à des difficultés. En réchauffant leproduit et le matériel d’injection à au moins 15°C, I’administration en est facilitée. II faudrait répartir des doses supérieures à 10 ml sur 2 sites d’injection. II ne faudrait pas appliquer d’autres médicaments par voie parentérale au même endroit.

 

LIMITATIONS D'EMPLOI

Contre-indications
Ne pas administrer par voie intramusculaire ou intraveineuse.
Précautions
Au dosage indiqué les prestations fournies par les animaux d’élevage n’ont pas été entravées. L'administration fréquente et répétée ainsi que le sous-dosage peuvent causerle développement de résistances.

 

EFFETS INDÉSIRABLES

Dans quelques cas, il peut se produire un malaise momentané ainsi qu'une enflure passagère à l’endroit de l’injection - il s’agit cependant de réactions qui disparaissent à nouveau sans traitement.

 

DÉLAIS D'ATTENTE

Tissu comestible: 66 jours
Lait: Les animaux en lactation sont à exclure du traitement.
Ne traiter les animaux gestant que jusqu'à 28 jours avant le vêlage.

 

INTERACTIONS

Lors d’une vaccination contre les vers pulmonaires, on ne commencera le traitement avec Ivomec plus qu’après un intervalle de 14 jours suivant la deuxième vaccination.

 

REMARQUES PARTICULIÈRES

  • L’ivermectine présente dans les excréments entrave le développement de certaines espèces de la faune du fumier (p.ex.: larves de mouches et vers de fumier). La dégradation du fumiern’en est cependant pas retardée. Des études attestent qu’après son excrétion, l’ivermectine selie à des constituants du sol et est libérée si lentement qu’un passage significatif dans les eauxn’est pas à craindre. L’ivermectine libre pouvant être dangereuse pour les poissons et certainsorganismes vivant dans I’eau, les récipients et les restes du médicament devraient être éliminésde façon à les rendre inoffensifs. Lors d’utilisation correcte du clorsulon, il n’y a pas à craindrede danger pour l’environnement.
  • Protéger de la lumière, stocker le flacon dans sa boîte et à une température en-dessous de25°C.
  • Médicament à conserver hors de portée des enfants.
  • Délais d’utilisation après usage de la première dose: 28 jours.
  • Le médicament ne peut être utilisé au-delà de la date imprimée sur le récipient avec la mention "Exp.".

 

PRÉSENTATION

Flacon de 50 ml.

Swissmedic: 51’437 (A)
ATCvet QP54AA51

Titulaire de l'autorisation
BIOKEMA SA
Crissier-Lausanne

Mise à jour de l’information: avril 2011.